04/10/2012
Session
L’APCE condamne «les crimes contre l’humanité» en Syrie, et appelle l’Europe à faire plus pour aider les victimes du conflit

Strasbourg, 04.10.2012 – L’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) a aujourd’hui condamné « les violations constantes, généralisées, systématiques et flagrantes des droits de l'homme, constituant des crimes contre l’humanité » commises en Syrie et exhorté l’Europe à manifester plus de solidarité envers les Syriens qui sont victimes du conflit et les pays voisins qui les accueillent.

Dans une résolution sur la base d’un rapport de Giacomo Santini (Italie, PPE/DC), l'Assemblée a qualifié la situation humanitaire de « plus en plus critique » pour les Syriens (1,2 millions, selon les estimations) qui ont dû partir de chez eux et dont près de 300 000 sont des réfugiés dans les pays voisins. Le manque de nourriture, de produits d’hygiène et de structures d’hébergement créent une situation « dramatique » dans les camps de réfugiés, a-t-elle indiqué.

Remerciant la Turquie, ainsi que la Jordanie, le Liban et l’Irak des efforts qu’ils déploient pour accueillir les réfugiés - en dépit des problèmes d’organisation et de sécurité que pose l’exercice – l’APCE a noté « le manque d’action et le silence » de la communauté internationale jusqu’à présent ; elle a donc lancé un appel à plus de financements, à une simplification des procédures d’asile pour les réfugiés en provenance de Syrie et à un plan d’action pour leur réinstallation.

Qualifiant le conflit de « véritable guerre civile », les députés ont également demandé une zone d’exclusion aérienne à mettre en place par le Conseil de sécurité des Nations Unies, des couloirs humanitaires et - aussi rapidement que possible – un cessez-le-feu, préalable indispensable à toute solution politique quelle qu’elle soit, notamment via les bons offices du médiateur international, M. Lakhdar Brahimi.

 

Résolution adoptée
Résultat du vote
Vidéo : interview avec le rapporteur

 

Adresse / Contact us webmaster.assembly@coe.int ...