RECOMMANDATION 1019 (1985)[1]

relative à la participation des jeunes à la vie politique et institutionnelle


L'Assemblée,

1. Réaffirmant son attachement à la démocratie et aux institutions et organisations qui la servent ;

2. Convaincue de l'importance de l'initiation et de la participation active et effective des jeunes à la vie politique et institutionnelle aux niveaux local, national et européen, de leur compréhension et de leur engagement personnel dans ce domaine pour assurer la survie et le développement de la démocratie ;

3. Rappelant sa Recommandation 902 (1980) relative à la coopération des jeunes en Europe ;

4. Réaffirmant sa conviction que l'engagement doit commencer dans la famille, et se poursuivre à l'école et dans l'enseignement extrascolaire, au travail, dans les activités sociales et les loisirs, et s'étendre à des questions plus générales d'intérêt communautaire et politique ;

5. Soulignant l'importance de veiller à ce que les jeunes soient bien préparés à la vie politique et institutionnelle, à ce qu'ils soient bien informés, et à ce qu'ils disposent des moyens leur permettant d'exprimer et de communiquer leurs opinions ;

6. Convaincue que dans toute société diversifiée, les partis politiques — sans objectif d'endoctrinement ou de manipulation — sont chargés d'apprendre aux jeunes à s'intéresser et à participer activement à la vie politique ;

7. Convaincue qu'il faudrait développer les voies de consultation des représentants des jeunes par les pouvoirs publics qui existent dans de nombreux pays afin d'associer plus étroitement les jeunes à l'élaboration des décisions aux niveaux local, régional, national et international ;

8. Convaincue que cette pratique devrait également s'appliquer à la coopération européenne et caractériser, d'une manière plus générale, les méthodes de travail du Conseil de l'Europe ;

9. Se félicitant du fait que la prochaine Conférence de Strasbourg (1987) doit être consacrée au thème de la participation et de l'éducation à la démocratie, et espérant que d'ici là d'importants progrès auront été réalisés ;

10. Se félicitant de l'importante contribution apportée à l'Année internationale de la jeunesse par la Semaine européenne de la jeunesse qui s'est tenue à Strasbourg du 1er au 6 juillet 1985 et au cours de laquelle les jeunes ont clairement manifesté leur intérêt pour la participation ;

11. Se félicitant également de l'Audition parlementaire publique sur le chômage des jeunes qui s'est tenue à La Haye les 3 et 4 septembre 1985, et du rôle capital joué par les jeunes et leurs organisations dans cette manifestation ;

12. Invitant ses commissions à intensifier leurs efforts en vue d'associer des représentants des jeunes à la préparation de leurs rapports ;

13. Demandant à sa sous-commission de la jeunesse et du sport d'étudier avec ses groupes politiques, en collaboration avec les délégations parlementaires nationales et des représentants des organisations de jeunesse des partis politiques, le moyen d'associer plus étroitement les jeunes aux travaux de l'Assemblée,

14. Recommande au Comité des Ministres :

a. d'encourager les comités directeurs chargés de mettre en oeuvre le Programme de travail intergouvernemental du Conseil de l'Europe à associer à leurs travaux des représentants des jeunes ;

b. de fournir les moyens permettant de consulter comme il se doit les jeunes, et d'assurer, le cas échéant, la participation de représentants des jeunes aux activités menées par le Conseil de l'Europe ;

c. de porter, en donnant suite aux propositions du CDCC sur la préparation à la vie, une attention particulière à la préparation pratique des jeunes aux activités politiques et institutionnelles ;

d. d'encourager une plus vaste consultation des représentants des jeunes au niveau national et, par l'intermédiaire de la Conférence permanente des pouvoirs locaux et régionaux de l'Europe, aux niveaux local et régional ;

e. de progresser davantage sur la voie de la mise en oeuvre des recommandations résultant de la coopération européenne, de façon à rassurer les jeunes sur la valeur des idéaux dont s'inspire cette coopération ;

f. d'associer les gouvernements des Etats membres à cette action ;

15. Compte sur le soutien et l'engagement constants du Centre européen de la jeunesse et du Fonds européen pour la jeunesse en vue d'atteindre ces objectifs.


[1]. Discussion par l'Assemblée le 28 septembre 1985 (14e séance) (voir Doc. 5462, rapport de la commission de la culture et de l'éducation).

Texte adopté par l'Assemblée le 28 septembre 1985 (14e séance).