Promoting women's empowerment in the economy

[en cours de traduction]

En adoptant aujourd’hui une résolution, sur la base du rapport d’Elena Centemero (Italie, PPE/DC), l’APCE a proposé aux Etats membres de prendre une série de mesures afin de promouvoir l’autonomisation des femmes dans l’économie, qu’il s’agisse des femmes salariées, entrepreneures, ayant des fonctions directoriales, ou dans le domaine de l’éducation, de la sensibilisation du public, et de la collecte de données.

Le texte adopté souligne que les inégalités hommes-femmes dans l’économie se manifestent sous diverses formes : les difficultés dans l’accès au marché du travail et dans la progression de carrière, les disparités injustifiées de rémunération (le plafond de verre), une sous-représentation dans les fonctions d’encadrement et une surreprésentation dans les emplois à temps partiel et précaires, et une sous-représentation dans des disciplines comme les sciences, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques.

L’Assemblée a encouragé les entreprises publiques et privées à renforcer l’égalité des chances au travail et à adopter des politiques de transparence des salaires. Elle a préconisé des mesures de conciliation de la vie professionnelle et privée grâce à des formules de travail flexibles (travail à temps partiel, télétravail, horaires flexibles), ainsi que des congés parentaux attrayants. Les parlementaires ont également proposé d’introduire des quotas de 30 % au moins de sièges réservés au sexe sous-représenté au sein des organes de direction, et de promouvoir l’accès des femmes à des financements pour la création d’entreprises.