Promouvoir la cause des femmes et l’Europe : une double espérance pour Gisèle Halimi

« Que peut-on faire pour promouvoir la cause des femmes à l’intérieur d’une entité politique comme l’Europe ? », s’est interrogée Gisèle Halimi à l’occasion de la 4ème réunion des femmes parlementaires membres de l’APCE. Mme Halimi propose, à cet effet, un projet novateur et solidaire, celui de la « Clause de l’Européenne la plus favorisée », qui a pour ambition de faire bénéficier les Européennes des meilleures dispositions législatives existantes en Europe dans le domaine de la famille, du travail, de la violence domestique, de la parité et du choix de donner la vie. Elle estime en effet « qu’une loi constitue toujours un aiguillon pour faire progresser les mentalités ».

 

Ce projet, dont elle est l’initiatrice, a fait l’objet d’un ouvrage proposant un « bouquet législatif » de 14 lois issues de 10 pays différents, « ce qu’il y a de meilleur pour faire avancer les droits des femmes », selon Mme Halimi, qui a annoncé la tenue d’un colloque à Paris les 27 et 28 novembre au Centre de conférences Kléber.

 

Avocate et féministe engagée, Mme Halimi préside l’association « CHOISIR la cause des femmes » cofondée avec Simone de Beauvoir en 1971. Elue Députée à l’Assemblée Nationale française de 1981 à 1984, elle a été désignée Rapporteur de la Commission pour la parité entre les femmes et les hommes dans la vie politique au sein de l'Observatoire français de la parité.