Le rôle du Royaume-Uni dans la faillite économique de l’Islande à l’ordre du jour de l’APCE

Strasbourg, 28.11.2008 – La délégation islandaise auprès de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) a ouvert un débat d’actualité, en déclarant « qu’un Etat membre du Conseil de l’Europe, le Royaume-Uni, a joué un rôle essentiel dans l’effondrement de l’économie d’un autre Etat membre, l’Islande ».

S’exprimant lors du débat d’actualité qui s’est tenu aujourd’hui pendant la réunion de la Commission permanente de l’APCE, à Madrid, Steingrímur Sigfússon (Islande, GUE) a expliqué les raisons qui ont amené sa délégation à demander un débat spécial sur « l’effondrement économique de l’Islande et les liens de causalité entre cet événement et deux actes distincts, mais liés, des pouvoirs publics du Royaume-Uni ».

Les deux actes visés sont le recours qui a été fait à la loi antiterroriste britannique pour geler les avoirs de la banque islandaise Landsbanki à Londres et la décision « discriminatoire » de placer la filiale britannique de la plus grande banque islandaise, Kaupthing, sous administration directe sans aucune consultation préalable.

« Le gouvernement britannique a recouru unilatéralement à ces mesures manifestement discriminatoires et disproportionnées vis-à-vis de banques islandaises, avec de graves conséquences pour l’économie de ce pays », explique la délégation dans une lettre au président de l’APCE.

« Une réaction différente, basée sur la prééminence du droit et les bonnes pratiques diplomatiques, et diligentée de bonne foi, aurait pu empêcher l’implosion financière ou, du moins, en limiter la gravité. »

Après une discussion animée, avec différents points de vue, le président de l’APCE, Lluís Maria de Puig, a conclu qu’il est probable qu’une suite à ce débat soit proposée assez rapidement au Bureau de l’APCE.