Appel en faveur d’une suspension des retours prévus de Roms au Kosovo

Strasbourg, 22.09.2010 – La Commission des migrations de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) a appelé les gouvernements européens à suspendre les retours prévus de Roms au Kosovo* « jusqu’à ce que la preuve soit faite de leur sureté et de leur viabilité ».

Approuvant aujourd'hui à Skopje un rapport sur « Les demandeurs d’asile roms en Europe », la commission a déclaré que ces Roms « connaîtront une situation sociale insoutenable, n’auront que fort peu de chances de réintégration et verront leur sécurité personnelle gravement menacée ».

Environ 100 000 Roms ayant fui le conflit au Kosovo vivent dans d'autres parties d’Europe en bénéficiant d’une certaine forme de protection temporaire ou en étant « tolérés », mais plusieurs pays se préparent désormais à en renvoyer un nombre considérable, a précisé la commission. En mai 2010, en Allemagne par exemple, environ 10 000 Roms originaires du Kosovo ont été menacés d’expulsion, dont la moitié avait moins de 18 ans.

Le Kosovo ne dispose pas des ressources nécessaires pour réintégrer comme il convient ces populations, a déclaré la commission, ajoutant que jusqu’à trois quarts des Roms contraints de retourner au Kosovo en sont déjà partis ou sont revenus dans les pays qui les ont expulsés. Non seulement, les retours forcés provoquent une grande souffrance humaine, mais ils génèrent également des dépenses inutiles ».

La recommandation de la commission, inspirée du rapport de Milorad Pupovac (Croatie, SOC) doit être débattue à l'Assemblée qui réunit les parlementaires des 47 Etats membres du Conseil de l'Europe.

*Toute référence au Kosovo mentionnée dans ce texte, que ce soit à son territoire, ses institutions ou sa population, doit se comprendre en pleine conformité avec la Résolution 1244 du Conseil de Sécurité des Nations Unies et sans préjuger du statut du Kosovo.