Une commission de l’APCE demande des enquêtes sur le trafic d’organes et les disparitions au Kosovo et en Albanie

Strasbourg, 16.12.2010 – La Commission des questions juridiques de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) a demandé une série d’enquêtes internationales et nationales sur des indices de disparitions, de trafic d’organes, de corruption et de collusion auxquels se seraient livrés des groupes liés au crime organisé et des milieux politiques au Kosovo* comme l’a révélé cette semaine, un rapport de Dick Marty (Suisse, ADLE).

D’après un projet de résolution, approuvé aujourd’hui à l’unanimité à Paris, et basé sur le rapport de M. Marty, la commission a déclaré qu’il existait de « nombreux indices concrets et convergents », confirmant que des Serbes ainsi que des Kosovars Albanais avaient été tenus prisonniers dans des lieux de détention secrets sous contrôle de l’UÇK au Nord de l’Albanie et soumis à des traitements inhumains et dégradants, pour finalement disparaître.

La commission a ajouté : « De nombreux indices semblent confirmer que, dans la période immédiatement après la fin du conflit armé […],des organes auraient été prélevés sur des prisonniers dans une clinique en territoire albanais, près de Fushë-Krujë, pour les transporter ensuite à l’étranger à des fins de transplantation ».

« Les organisations internationales en place au Kosovo ont privilégié une approche politique pragmatique, estimant devoir favoriser à tout prix la stabilité à court terme et sacrifiant ainsi d’importants principes de justice », ont déclaré les parlementaires.

La commission a appelé EULEX, la mission de l’UE au Kosovo, à persévérer dans le travail d’enquête sur ces crimes, et l’UE ainsi que les autres Etats contributeurs à fournir à la Mission les ressources et le soutien politique nécessaires.

Elle a également appelé les autorités serbes et albanaises, et l'administration kosovare, à coopérer pleinement dans le cadre des enquêtes sur cette question.

Le rapport doit être débattu le mardi 25 janvier 2011 lors de la session plénière d’hiver de l’Assemblée parlementaire (24-28 janvier 2011).

*Toute référence au Kosovo mentionnée dans ce texte, que ce soit le territoire, les institutions ou la population, doit se comprendre en pleine conformité avec la Résolution 1244 du Conseil de sécurité des Nations Unies et sans préjuger du statut du Kosovo.