Le Président de l’APCE appelle de ses vœux un nouveau sommet du Conseil de l’Europe

A l’occasion de la 121e session du Comité des Ministres du Conseil de l’Europe à Istanbul, le président de l’APCE Mevlüt Cavusoglu a indiqué aujourd’hui qu’il estime qu’un sommet du Conseil de l'Europe est nécessaire pour parvenir au niveau d’engagement politique que réclame la mise en œuvre des mesures proposées par le Groupe d’éminentes personnalités du Conseil de l’Europe dans son rapport « Vivre ensemble : Conjuguer diversité et liberté dans l’Europe du XXIe siècle».

« Ce sommet marquerait un nouveau départ pour un Conseil de l'Europe réformé et après l’adhésion de l’Union européenne à la Convention européenne des droits de l’homme. Il illustrerait aussi la capacité inégalée de notre Organisation à rassembler une Europe unie mais multipolaire englobant l’Union européenne, mais aussi des Etats membres qui, bien qu’ils ne fassent pas partie de l’Union, ont beaucoup à offrir et à partager », a souligné le président de l’APCE.

Il a également rappelé qu’à l’heure où des changements révolutionnaires secouent le monde arabe, l’APCE offre divers instruments de coopération prêts à être mis en œuvre : « Notre politique est très simple : nous offrons un partenariat fondé sur un respect mutuel et dont les principes ne sont pas à géométrie variable, tout en attendant de nos partenaires qu'ils soient disposés à respecter nos critères et nos principes » a-t-il déclaré en annonçant que l’APCE prévoit d’accorder un statut de partenariat au Parlement marocain en juin et au Conseil national palestinien en octobre. « Nous avons déjà un accord de coopération avec le Parlement du Kazakhstan, qui envisage aussi de conclure un « partenariat ». Nous intensifions notre coopération avec la Tunisie, où nous nous proposons d’observer l’élection de l'Assemblée constituante en juillet. Je me rendrai également au Kirghizistan fin juin, à l’invitation du Parlement de ce pays », a-t-il ajouté.