'Le harcèlement et l’intimidation à l’égard de la société civile doivent cesser' déclare le rapporteur de l’APCE sur le Bélarus

Strasbourg, 08.08.2011 – Suite à l’arrestation, la semaine dernière, du directeur de l’ONG Viasna et vice-président de la Fédération internationale des droits de l’homme Ales Bialiatski sur une accusation « d’évasion fiscale », Andres Herkel (Estonie, PPE/DC), rapporteur de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) sur le Bélarus, a exhorté les autorités du Bélarus à garantir l’intégrité physique et psychologique de M. Bialiatski et à mettre un terme à toutes les formes de harcèlement à son encontre et envers les autres défenseurs des droits de l’homme du pays.

« Depuis 1996, Viasna a accordé une assistance juridique à des milliers de Bélarussiens condamnés à des amendes, arrêtés ou emprisonnés pour avoir critiqué les politiques autoritaires d’Alexander Loukachenko. Viasna a aussi contribué à rendre compte de la répression policière de plusieurs rassemblements pacifiques organisés à la suite des récentes élections présidentielles. Depuis avril 2011, M. Bialiatski fait l’objet d’une campagne de diffamation qui le présente comme l’ennemi public numéro un du Bélarus », a rappelé M. Herkel. « L’arrestation de M. Bialiatski est un nouvel exemple des pratiques de harcèlement et d’intimidation à l’égard de la société civile. Il est grand temps que cesse au Bélarus l’instrumentalisation du droit pénal à des fins politiques. »