« Il faut enquêter sur les violences des autorités publiques dirigées contre des migrants et les éradiquer », estiment des présidents de commissions de l’APCE

Strasbourg, 06.07.2012 – Giacomo Santini (Italie, PPE/DC), Président de la Commission des migrations, et Tina Acketoft (Suède, ADLE), Présidente de la Commission sur l’égalité de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), ont exprimé leur grave préoccupation au sujet du nombre croissant de cas de violences étatiques dirigées contre des migrants et des réfugiés.

Dans une déclaration conjointe, ils ont souligné : « L’allégation de récent passage à tabac mortel d’un demandeur d’asile à Malte alors qu’il était détenu par deux militaires samedi dernier est un incident extrêmement grave. Les agressions de migrants et de réfugiés deviennent de plus en plus préoccupantes, y compris en Grèce, où le nombre d’allégations de brutalités policières est alarmant, alors que la police manque à son obligation d’enquêter sur les agressions racistes de migrants et de réfugiés ».

Les deux présidents de commission se sont félicités des signes donnés par les autorités maltaises selon lesquels celles-ci mèneront rapidement une enquête sur la mort du demandeur d’asile. Ils ont souligné qu’il était nécessaire d’éliminer la violence à l’encontre des migrants et des réfugiés qu’elle soit le fait d’agents de l’autorité publique ou de particuliers. « Les personnes responsables de ces violences doivent être traduites en justice », ont-ils conclu.
La Commission sur l’égalité et la non-discrimination va étudier la question du racisme institutionnel dans le cadre de l’élaboration d’un rapport sur « La lutte contre le racisme au sein des institutions judiciaires et policières ».