Albanie : la défiance entre les forces politiques a nui au climat électoral

Strasbourg, 30.09.2013 – Selon l’APCE, les élections législatives du 23 juin 2013 en Albanie ont été pluralistes, avec une participation active des citoyens à l’ensemble de la campagne et des libertés fondamentales parfaitement respectées. Toutefois, le rapport préparé par Petros Tatsopoulos (Grèce GUE), approuvé aujourd’hui par l’Assemblée, précise que « l’atmosphère de défiance entre les deux principales forces politiques a nui au climat électoral », et que la mise en œuvre de la législation électorale n’a pas été satisfaisante, «ce qui a miné la confiance des citoyens dans le processus électoral».

L’APCE souligne également que « la confusion constante des moyens des institutions publiques avec les intérêts des partis, ainsi que des allégations crédibles d’achat de voix et de pressions exercées sur les agents publics », ont nui à l’atmosphère préélectorale. La couverture médiatique du processus électoral a été dans l’ensemble pluraliste, « mais son indépendance éditoriale n’a pas été totalement respectée ».

Afin de rétablir la confiance des citoyens dans le processus électoral, l’APCE a appelé les autorités albanaises à prendre une série de mesures, en étroite coopération avec la Commission de Venise, notamment : améliorer le cadre législatif électoral, en tenant compte des problèmes recensés lors de ces élections, distinguer clairement, dans la mise en oeuvre de la législation électorale, les activités des partis politiques et les institutions publiques; garantir le fonctionnement impartial de l’administration électorale à tous les niveaux, et organiser une meilleure formation des membres des commissions de bureaux de vote.