Se mobiliser pour le travail décent et contre le travail des enfants

« La Journée européenne pour le travail décent nous rappelle que les droits de millions de travailleurs sont bafoués, à cause de conditions de travail contraires aux règles élémentaires d’hygiène et de sécurité ou à cause de contrats de travail précaires et de rémunérations aléatoires. Il est particulièrement inquiétant que, malgré des améliorations récentes, le travail des enfants concerne encore un enfant sur dix dans le monde ; en outre, la moitié de ces enfants effectuent des tâches dangereuses, préjudiciables à leur santé et à leur développement. »

« Cette terrible situation compromet aussi l’éducation des enfants et leurs chances de trouver un emploi décent, une fois adultes. L’on ne dispose pas de chiffres officiels pour l’Europe, mais la société civile et les collectivités locales signalent une résurgence du travail des enfants sur le continent, notamment à cause de la crise économique, qui a fait basculer nombre de familles dans la pauvreté. »

« J’appelle les gouvernements à assumer leurs responsabilités. Nous devons trouver un meilleur équilibre entre développement économique, politiques de l’emploi et protection sociale. Il ne suffit pas de transposer dans la législation nationale les normes inscrites dans la Charte sociale européenne ; encore faut-il respecter pleinement ces normes, en toutes circonstances », a souligné M. Deseyn. « Les entreprises européennes doivent, elles aussi, jouer pleinement leur rôle, pour honorer le contrat social qui les lie à la société et au monde du travail. »

L’Assemblée parlementaire organise, le 18 octobre 2013, un séminaire parlementaire sur le thème « Améliorer les conditions de travail des jeunes travailleurs (de moins de 18 ans) ».