Des règles communes pour les retours forcés de migrants en situation irrégulière et demandeurs d’asile déboutés

L’Europe doit de toute urgence élaborer des règles communes pour gérer les quelque 300 000 migrants en situation irrégulière et demandeurs d’asile déboutés contraints, chaque année, de retourner dans leur pays par la voie terrestre, maritime ou aérienne, d’après la Commission permanente de l’APCE.

Approuvant aujourd’hui à Vienne un rapport d’Anne-Mari Virolainen (Finlande, PPE/DD), la commission a déclaré que ces règles devraient porter notamment sur la formation adéquate du personnel d’escorte, y compris en matière médicale et pour ce qui est des techniques de contrainte ou des mesures coercitives, et les informations à communiquer aux personnes à éloigner.

Les Etats membres devraient coopérer avec l’Agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures, Frontex, pour contrôler ces retours, a déclaré la commission.