Edward Snowden sera invité à discuter des opérations de surveillance avec des fonctionnaires américains

 Une commission de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) invitera le donneur d’alerte Edward Snowden et des fonctionnaires américains à venir discuter à Strasbourg de deux thèmes, la surveillance massive et les donneurs d’alerte, à l’occasion d’auditions publiques distinctes, en avril prochain.

Pieter Omtzigt (Pays-Bas, PPE/DC), qui prépare actuellement des rapports sur les deux sujets pour la commission des questions juridiques et des droits de l'homme, a affirmé que Snowden pourrait être invité à rappeler l’historique de ses révélations et éventuellement à en faire de nouvelles tandis que les représentants des Etats-Unis pourraient être invités à se prononcer sur la question de savoir s’il dit la vérité et, dans l’affirmative, comment une telle surveillance peut se justifier.

Dans le cadre d’une audition distincte sur les donneurs d’alerte le même jour, Snowden pourrait être invité à expliquer pourquoi il a choisi de rendre publiques les activités de son ancien employeur tandis que les fonctionnaires américains pourraient être, quant à eux, invités à démontrer que M. Snowden est un délinquant.

« Je suis conscient que la proposition d’inviter M. Snowden est sujette à controverses mais le fait d’écouter ce qu’il a à dire ne signifie pas que nous adoptions sa position ou avalisions ses actions », a indiqué M. Omtzigt dans une note introductive rendue publique par la commission hier.

Il a reconnu que Snowden n’était peut-être pas en mesure de venir à Strasbourg dans la mesure où c’est un homme recherché aux Etats-Unis. « Il appartiendra in fine à M. Snowden, en accord avec ses hôtes russes, de déterminer s’il se sent suffisamment en confiance pour accepter une telle invitation. A défaut, nous pourrions inviter M. Snowden à participer à l’audition par le biais d’une téléconférence ».