Faire preuve de solidarité à l’égard des réfugiés syriens

Face à la situation alarmante des réfugiés syriens – plus de 3 millions fin 2013 selon le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés – l’APCE a appelé les Etats membres et observateurs à « faire preuve de générosité et de solidarité » lors de l’accueil sur leur territoire de ces réfugiés, en préconisant une répartition équilibrée entre les pays.

Dans une résolution adoptée aujourd’hui à l’unanimité, se basant sur le rapport de Jean-Marie Bockel (France, PPE/DC), l’APCE a exprimé sa gratitude aux autorités turques, jordaniennes, libanaises et irakiennes pour avoir accueilli un nombre considérable de réfugiés syriens. Elle a également remercié les Etats membres du Conseil de l’Europe qui ont accepté d’en accueillir – notamment l’Allemagne, l’Arménie, l’Autriche, la Bulgarie, la France, le Luxembourg, la Suède, la Suisse et la Turquie – pour alléger la pression exercée sur les pays voisins de la Syrie.

Les parlementaires regrettent cependant que les Etats membres n’aient pas adopté de politiques générales concernant les réfugiés syriens et qu’ils continuent pour la plupart d’évaluer les demandes d’asile syriennes de manière individuelle.

L’APCE s’est dite particulièrement préoccupée par la situation des femmes et des enfants, qui représentent une grande majorité de ces réfugiés, en soulignant que les enfants rencontraient des difficultés d’accès à l’éducation, et que de nombreuses femmes subissaient des violences sexuelles et des violences fondées sur le genre, telles que viols, mariages forcés et prostitution.