Les Etats doivent faire plus pour combattre les 'idées reçues' concernant les migrants

Les Etats européens devraient faire plus d’efforts pour combattre les « idées reçues » concernant les migrants, notamment celles véhiculées par certains responsables politiques et les médias, dans la mesure où des preuves irréfutables montrent que les migrants constituent une richesse pour la société, selon l’Assemblée parlementaire.

D’après l’OCDE les migrants ne constituent pas une lourde charge pour les finances publiques, a déclaré l’APCE dans une résolution sur la base d’un rapport préparé par Athina Kyriakidou (Chypre, SOC). Au contraire, ils comblent les pénuries de main-d’œuvre, ils apportent des solutions à la diminution de la population et au vieillissement, et ils constituent une source d’enrichissement culturel grâce à la littérature, au cinéma, à l’art, au sport, à la cuisine ou encore à la mode.

Dans un rapport séparé rédigé par Tineke Strik (Pays-Bas, SOC), l’Assemblée a souligné que des « tests d’intégration » pour les migrants – utilisés de plus en plus par certains pays – peuvent être une entrave à l’intégration et peuvent même conduire à l’exclusion. Si l’effet de ces tests est de réduire le nombre de migrants arrivant ou restant, ils constituent « une régression », selon les parlementaires.