L’école doit devenir un espace privilégié du vivre ensemble

"L’école doit devenir un espace privilégié du vivre ensemble," a estimé aujourd’hui la Commission de la culture. Le projet de résolution adopté, sur la base du rapport de Paolo Corsini (Italie, SOC), souligne que les pouvoirs publics ont la responsabilité de garantir « le droit à un enseignement d’une qualité adéquate ». Et même si les restrictions budgétaires que la crise financière entraine limitent considérablement la marge de manœuvre des Etats, « il est indispensable d’investir dans l’éducation ».

Elle a également plaidé pour une meilleure qualité de l'enseignement, dispensé sans discrimination et promouvant l'égalité des sexes dans et par l'éducation et qui fasse obstacle à l'homophobie. Cela implique une révision des matériaux et méthodes d'enseignement pour promouvoir un langage non discriminatoire et un enseignement non sexiste, et pour insister davantage sur l'égalité et la non-violence, ont conclu les parlementaires.

Enfin, la Commission estime qu'il faudrait analyser la pertinence et l'impact des instruments nationaux et internationaux servant aujourd’hui à évaluer la qualité de l’enseignement pour déterminer des moyens de renforcer la coopération entre les Etats membres du Conseil de l’Europe et pour accroître la compétitivité de l’enseignement européen dans le monde.