Naufrage tragique en Méditerranée : demande d’une enquête sur les pertes récentes en vies humaines

« Je suis horrifié par les informations qui, une fois de plus, font état de la mort de centaines de personnes au cours d’une tentative pour traverser la Méditerranée », a déclaré Thierry Mariani (France, PPE/DC), Président de la Commission des migrations de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), après l’annonce d’une collision ayant causé le naufrage d’un bateau en provenance d’Egypte à l’est de Malte la semaine dernière.

« Il faut qu’une enquête transparente et approfondie soit menée d’urgence sur cette tragédie. S’il s’avère que la collision provoquée par les trafiquants est à l’origine de ces décès, les responsables devront être identifiés et traduits rapidement en justice, tandis que les survivants devront obtenir tout le soutien nécessaire », a-t-il déclaré. « Cet événement est loin d’être unique – le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) estime que 2 200 personnes sont mortes ou portées disparues depuis début juin. C’est inacceptable ».

« L’Europe doit prendre des mesures urgentes pour démanteler les réseaux de traite et de trafic illicite de migrants qui mettent tant de vies en danger, et s’attaquer aux groupes mafieux qui sont de plus en plus souvent derrière ce commerce mortel d’êtres humains. Irakli Chikovani (Géorgie, ADLE), qui prépare pour la commission un rapport sur le crime organisé et les migrants, doit approfondir cette question dans son prochain rapport ».  

« Enfin, nous devons trouver des moyens sûrs et légaux pour permettre aux personnes fuyant les violences et les persécutions de chercher asile en Europe », a-t-il conclu.