Adapter les politiques en tenant compte d’indicateurs du bien-être

La Commission permanente de l’APCE, réunie à Bruxelles, a appelé les gouvernements à « adapter leurs politiques au moyen d’indicateurs du bien-être ». La résolution adoptée aujourd’hui, sur la base du rapport d’Alexander [The Earl of] Dundee (Royaume-Uni, CE), précise que ces indicateurs concernent notamment l’accès à un travail décent, à un logement et aux services publics, l’utilisation des compétences, l’impact environnemental, la santé physique et mentale, le niveau d’instruction, le statut social, ainsi que la liberté et les droits humains.

Le texte adopté précise que, pour concevoir ces outils permettant de mesurer le bien-être, les gouvernements peuvent s’appuyer notamment sur les travaux de l’OCDE sur la mesure du progrès et l’indicateur du Vivre mieux, les recommandations de la Commission Stiglitz-Sen-Fitoussi pour la mesure des performances économiques et du progrès social, ou encore sur l’indice de la Banque mondiale appelé Human Opportunity Index.