Attentat contre Charlie Hebdo : des crimes de haine basés sur le rejet de la liberté d’expression

« Nous condamnons avec la plus grande fermeté les meurtres commis hier au siège du journal satirique français Charlie Hebdo et nous adressons toutes nos condoléances aux familles et proches des victimes », ont déclaré Maria Giannakaki (Grèce, SOC), rapporteure générale pour la lutte contre le racisme et l’intolérance et Gvozden Srecko Flego (Croatie, SOC) rapporteur sur la protection de la liberté des médias en Europe de l’APCE.

« Ces assassinats sont des crimes de haine basés sur le fanatisme, l’intolérance et le rejet de l’autre dans sa différence et sa liberté de pensée et d’expression. Ces crimes doivent renforcer notre détermination à lutter avec dignité et pacifiquement contre l’intolérance et à agir résolument en faveur de la liberté de médias, qui est l’un des fondements de notre liberté à tous ».

« La liberté dans les médias comprend le droit d’exprimer des opinions politiques et de critiquer les pouvoirs publics et différents groupes de la société civile. Cette liberté ne doit pas être davantage restreinte pour répondre à la sensibilité croissante de certains groupes religieux ou politiques. La culture du débat critique est un élément nécessaire des sociétés démocratiques. La satire, l’humour et l’expression artistique doivent donc bénéficier d’un degré élevé de liberté d’expression ».