L’APCE décide de clore la procédure de suivi à l’égard du Monténégro

L’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), réunie aujourd’hui à Strasbourg, a décidé de clore la procédure de suivi à l’égard du Monténégro et d’engager un dialogue postsuivi, au vu des progrès réalisés par le pays depuis 2012.

S’appuyant sur le rapport préparé par Kimmo Sasi (Finlande, PPE/DC) et Terry Leyden (Irlande, ADLE), les parlementaires ont souligné « l’excellente coopération des autorités monténégrines avec le Conseil de l’Europe, notamment avec la Commission de Venise » et « leurs efforts dans le sens de l’intégration européenne ».

L’APCE a notamment salué les mesures prises par les autorités monténégrines en faveur de la lutte contre la discrimination et celles concernant l’accueil et l’intégration des réfugiés et des personnes déplacées à l’intérieur du pays, par le biais d’une loi révisée sur les étrangers.

Toutefois, le pays devra mettre en œuvre une série de réformes – concernant le processus électoral, l’indépendance de la justice, la lutte contre la corruption et le crime organisé, et la situation des médias – d’ici fin 2017, au risque d’une réouverture de la procédure de suivi générale, prévient l’APCE.