Lampedusa : une nouvelle tragédie qu’il fallait éviter par tous les moyens

« Je suis consternée d’apprendre que plus de 300 migrants ont probablement péri en Méditerranée. Mes pensées vont aux familles des victimes. C’est une nouvelle tragédie qu’il fallait éviter par tous les moyens. Ces disparitions, qui font suite à celles de 29 migrants morts de froid, remettent en question la décision de mettre fin à la vaste opération de recherche et de sauvetage Mare Nostrum, en 2014 », a déclaré la Présidente de l’APCE, Anne Brasseur.

« L’an dernier, le nombre de migrants en situation irrégulière, de demandeurs d’asile et de réfugiés qui sont arrivés en Europe par la Méditerranée a atteint le chiffre record de 170 000 ; plus de 3400 personnes ont péri au cours de la traversée, sur des embarcations inadaptées. Les tendances de l’année 2015 montrent que la migration irrégulière est supérieure à celle de l’an dernier : selon le HCR, le nombre de personnes arrivant sur les côtes en janvier 2015 a augmenté de 60 % par rapport à janvier 2014, pendant l’opération Mare Nostrum. J’invite les gouvernements européens à réaffirmer leur solidarité en organisant une opération européenne de recherche et de sauvetage plus efficace et dotée de ressources suffisantes, en créant de nouvelles possibilités de migration et en intensifiant la lutte contre le trafic illicite de migrants.

Comme l’a déclaré le pape François devant les institutions européennes à Strasbourg en novembre dernier, ‘il est nécessaire d’affronter ensemble la question migratoire. On ne peut tolérer que la Mer Méditerranée devienne un grand cimetière’. C’est une question de vie ou de mort, et tous les Etats européens doivent faire preuve de solidarité avec les pays d’origine, les pays du sud de la Méditerranée, ainsi qu’avec tous ceux qui sont contraints de fuir les conflits et les persécutions », a déclaré Mme Brasseur.