Il faut lever les obstacles à la mobilité des étudiants

S’appuyant sur les conclusions de Christian Barilaro (Monaco, ADLE), la Commission permanente de l’APCE a demandé aux Etats membres d’accroître les financements en faveur des étudiants pour encourager leur mobilité. A cet égard, elle a recommandé au Comité des Ministres de réviser l’Accord européen sur le maintien du paiement des bourses aux étudiants poursuivant leurs études à l’étranger, afin d’introduire de nouvelles mesures d’aide financière.

Les parlementaires préconisent également d’améliorer la reconnaissance des qualifications, et de simplifier les procédures administratives qui ont des conséquences sur la mobilité des étudiants – visas, sécurité sociale, titres de séjour et permis de travail.

La résolution adoptée encourage aussi les établissements d’enseignement supérieur à promouvoir la mobilité des étudiants, en fournissant des informations sur les programmes de mobilité universitaire et en intégrant la mobilité dans les cursus d’études universitaires, en créant des diplômes conjoints, et en proposant des cours de langue étrangère ainsi que des programmes de parrainage entre étudiants entrants et sortants.

Par ailleurs, les Etats membres devraient mettre en œuvre des mesures visant à encourager le retour dans leur pays d’origine des diplômés ayant participé à des programmes de mobilité, pour éviter la fuite des cerveaux.