Vers un nouveau modèle social européen

« La croissance économique ne doit pas être la seule solution pour parvenir à plus d'égalité et de bien-être pour tous », a aujourd'hui souligné Maria de Belém Roseira (Portugal, SOC) en rappelant qu'une nouvelle conception commune du modèle social européen ne peut être que collective et devra résulter d'un processus de négociation entre les différents acteurs socio-économiques, notamment les partis politiques, les pouvoirs publics, les partenaires sociaux et la société civile.

« L'Europe devrait être en première ligne de ceux qui vont de l'avant, non seulement pour ce qui est de réformer et d'affiner ses politiques socio-économiques mais aussi lorsqu'il s'agit de proposer des valeurs sociétales nouvelles et plus durables », a-t-elle déclaré à l'occasion d'une audition organisée par la Commission des questions sociales, de la santé et du développement durable en vue de préparer son rapport ‘Vers un nouveau modèle social européen’.

Pour la rapporteure, un tel modèle devrait avant tout défendre les valeurs humanistes comme la solidarité, l'inclusion et la cohésion sociales à travers une égalité d'accès aux services publics, dont l'éducation et les soins de santé, dans la perspective de minimiser les inégalités à différents niveaux à moyen terme. Enfin, Mme de Belém Roseira a insisté sur la nécessité de considérer l'emploi, et plus particulièrement l'emploi des jeunes, comme enjeu essentiel, non seulement en tant que source de revenu, mais davantage comme facteur d'inclusion et de cohésion sociale dans la société.