Anne Brasseur: ‘il faut mettre un terme à la terrible situation des enfants migrants en rétention’

« Il faut trouver une solution au problème de la détention des enfants migrants, qui est épouvantable, comme j’ai pu le constater l’année dernière lors d’une visite dans un centre de rétention », a déclaré Anne Brasseur, Présidente de l’APCE, à l’occasion de la cérémonie de lancement de la Campagne parlementaire pour mettre fin au placement en rétention d’enfants migrants*.

Doris Fiala (Suisse, ADLE), rapporteure générale de l’APCE sur l’arrêt du placement en rétention d’enfants migrants, a aussi appelé les parlements nationaux à donner de la visibilité à la campagne et à aider à protéger les enfants migrants, conformément à la Convention des Nations Unies relative aux droits de l'enfant.

Leeanne Torpey, coordinatrice de la campagne mondiale et Antje Rothemund, Chef du Service de la Jeunesse au Conseil de l'Europe, ont également participé à cette cérémonie de lancement.

Cette manifestation de lancement comprend également une « Bibliothèque vivante » consacrée à la rétention d’enfants migrants, avec la participation de personnes ayant été placées enfants en rétention, de parents d’enfants qui ont été détenus, ainsi que de plusieurs experts qui proposent des alternatives à la rétention. Cette « Bibliothèque vivante » sera ouverte le lundi 20 avril de 13h à 17h30 et le mardi 21 avril de 10h à 17h30 (Foyer de l’Hémicycle).

*Cette campagne parlementaire s’inscrit dans une campagne mondiale lancée lors de la 19ème session du Conseil des droits de l'homme de l’ONU, en 2012.