L’Organisation doit disposer de plus de ressources pour répondre aux défis posés au continent européen

Dans un contexte politique et économique tendu, marqué par la montée de l’extrémisme, du racisme et du terrorisme, le Conseil de l’Europe « doit disposer de plus de moyens pour remplir sa mission », a souligné l’APCE, en adoptant aujourd’hui un avis sur la base du rapport de Rudy Salles (France, PPE/DC) concernant le budget et les priorités du Conseil pour 2016-2017.

Un ensemble de mesures ont été prises ces dernières années pour accroître l’efficacité de l’Organisation tout en réduisant ses coûts, notamment sa masse salariale, ont ajouté les parlementaires, qui s’inquiètent de la décision du Comité des Ministres de reconduire une « croissance nominale zéro » pour le budget 2016-2017.

L’Assemblée a par ailleurs salué la décision du gouvernement turc de devenir un grand contributeur aux budgets de l’Organisation en 2016, et a remercié le gouvernement et le Parlement turcs de « leur soutien au renforcement des capacités du Conseil de l’Europe à remplir son mandat ».