Anne Brasseur déplore la condamnation en Russie de Sentsov et Kolchenko

« La condamnation d’Oleg Sentsov et d'Alexandre Koltchenko pour terrorisme, à vingt et dix ans d’emprisonnement respectivement, semble être manifestement excessive et suscite des inquiétudes quant au respect des normes de la Convention européenne des droits de l'homme dans la procédure judiciaire à leur encontre, tout particulièrement dans le contexte de la détérioration de la situation des droits de l'homme en Crimée depuis son annexion illégale par la Fédération de Russie.

Dans la Résolution 2063 (2015), l’Assemblée a appelé les autorités russes « à revenir sur l’annexion illégale de la Crimée, ainsi qu’« à remettre en liberté tous les détenus, en particulier les civils et y compris les détenus qui sont retenus en Fédération de Russie ». La décision du tribunal ce jour est en contradiction manifeste avec ces exigences. Par conséquent, j’exhorte une fois de plus les autorités russes à respecter leurs engagements en tant qu’Etat membre du Conseil de l'Europe et à remettre en liberté toutes les personnes détenues illégalement suite à l’annexion de la Crimée ».