L’APCE octroie le Statut de Partenaire pour la Démocratie au Parlement de Jordanie

L'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), a décidé aujourd’hui d’accorder au Parlement jordanien le Statut de Partenaire pour la Démocratie, statut octroyé pour la quatrième fois depuis sa création en 2009.

Dans le cadre de ce partenariat, une délégation de six membres nommés parmi les membres démocratiquement élus du Parlement jordanien pourra participer aux travaux de l'Assemblée et de ses commissions.

Le Parlement de Jordanie – dans une lettre des Présidents des deux chambres – a souligné son attachement aux valeurs du Conseil de l’Europe et à « une démocratie pluraliste fondée sur la parité entre les hommes et les femmes, l’Etat de droit et le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales ».

L’APCE a salué la détermination de la Jordanie à « mener prioritairement des réformes constitutionnelles, institutionnelles, politiques et juridiques approfondies ». En outre, « le statut de partenaire pour la démocratie constitue pour le Parlement de Jordanie un cadre propice à l’accompagnement du processus de réformes en cours », ont souligné les parlementaires.

L’APCE juge également important que les Jordaniens veuillent moderniser et stabiliser leurs institutions politiques pour se positionner fermement sur la voie démocratique, et ce, malgré l’instabilité dans la région et aux frontières de leur pays.

La résolution adoptée sur la base du rapport de Josette Durrieu (France, SOC), énonce toutefois plusieurs domaines dans lesquels des progrès sont attendus, notamment : la poursuite de la réforme constitutionnelle; le renforcement du rôle du Parlement et de la séparation des pouvoirs ; la mise en œuvre de la réforme de la justice afin de garantir l’indépendance et l’impartialité des juges ; l’application du moratoire sur les exécutions instauré en 2006 et l’abolition de la peine de mort ; la garantie constitutionnelle de l’égalité entre les femmes et les hommes ; et l’adoption de la loi électorale.

L’APCE fera, au plus tard dans deux ans, le bilan des progrès réalisés dans la mise en œuvre des engagements politiques contractés par le Parlement jordanien et des réformes précitées.

« Grâce au statut de partenaire pour la démocratie, nous espérons bénéficier de votre expérience, afin de bâtir le meilleur modèle démocratique possible, et mener à bien le processus de réformes », a déclaré Atef Tarawneh, Président de la Chambre des représentants de Jordanie, devant l’Assemblée.

* * *

Le Parlement marocain, le Conseil national palestinien et le Parlement du Kirghizstan ont déjà obtenu ce statut, visant à établir une coopération institutionnelle avec les parlements des Etats non membres des régions voisines souhaitant bénéficier de l’expérience de l’Assemblée en matière de renforcement de la démocratie, et participer au débat politique sur les enjeux communs dépassant les frontières européennes.