Mobiliser les jeunes contre l'achat de diplômes et d'autres formes de corruption

« La corruption, y compris dans le domaine de l'éducation, est extrêmement répandue un peu partout en Europe et a d'ores et déjà provoqué la résignation de beaucoup trop de jeunes. Il est vital pour nos sociétés de mobiliser la jeunesse dans la lutte contre la corruption à travers une campagne de sensibilisation aux phénomènes de corruption et surtout en leur offrant des instruments concrets pour les combattre », a déclaré Eleonora Cimbro (Italie, SOC), rapporteure sur « les jeunes contre la corruption », lors d'une audition organisée par la Commission de la culture, de la science, de l'éducation et des médias à Paris le 1er juin 2016.


« La corruption dans le secteur de l'éducation concerne une large panoplie de domaines allant de l'achat de diplômes avec l'apparition de véritables usines à diplômes, en passant par le financement du personnel de l'éducation, mais aussi des étudiants à travers les bourses jusqu'au marché des livres scolaires, l'accréditation des établissements scolaires...L'achat de diplômes est quant à lui non seulement extrêmement démotivant pour les jeunes, mais il conduit même à une dévalorisation de leurs diplômes », a souligné Muriel Poisson, de l'Institut International pour la Planification de l'Education de l'UNESCO.

« La corruption revêt de multiples formes : enseignants qui ne fournissent pas les programmes d'études afin de s'assurer des cours particuliers rémunérés, étudiants contraints de payer pour passer des épreuves d'admission, enseignants et écoles fantômes, détournement de fonds au niveau des dotations forfaitaires par élève », a ajouté Boris Divjak du Centre de ressources sur la lutte contre la corruption U4 en Norvège, en concluant « la participation des jeunes est essentielle pour endiguer la corruption ».