Favoriser l’entrée des migrants sur le marché du travail pour contourner 'l’hiver démographique' en Europe

Avec la fécondité la plus faible du monde et la population la plus âgée de la planète, les pays du Conseil de l’Europe devraient élaborer « des politiques migratoires tournées vers l’avenir, qui permettent d’attirer des migrants qualifiés », a souligné aujourd’hui la Commission des migrations de l’APCE.


En adoptant un projet de résolution, sur la base du rapport préparé par Kristin Ørmen Johnsen (Norvège, PPE/DC), les parlementaires ont souligné que pour mieux utiliser l’important afflux de migrants que connaît actuellement l’Europe, les pays d’immigration devraient se doter « des stratégies politiques à long terme, fondées sur les besoins du marché du travail, qui favorisent l’intégration des migrants et encouragent leur entrée rapide sur le marché du travail ».


L’Europe, souligne le texte, devrait notamment supprimer dans le droit interne tous les obstacles à l’entrée rapide des réfugiés sur le marché du travail, donner aux migrants en situation régulière des possibilités d’accès à l’emploi et faciliter la reconnaissance des diplômes et des compétences professionnelles des migrants.


Parallèlement, il faudrait adopter « des mesures sociales qui encouragent les couples à avoir le nombre d’enfants qu’ils souhaitent » tout en élaborant des politiques visant à permettre de mieux concilier vie familiale et vie professionnelle.


En fin, des politiques spécialement destinées à enrayer les effets négatifs du vieillissement démographique devraient mener à des réformes du marché du travail pour encourager l’emploi des seniors, en mettant en œuvre des réformes du système des salaires et des retraites qui rend leur emploi plus attractif dans les pays où cela s’avère nécessaire.