'Les dirigeants européens doivent agir pour assurer la protection des enfants à Alep'

La rapporteure générale de l’APCE sur les enfants, Sevinj Fataliyeva (Azerbaïdjan, CE) a appelé les gouvernements européens à agir davantage pour protéger et aider les enfants touchés par le conflit armé en Syrie, en particulier à Alep.

Mme Fataliyeva, qui est également rapporteure de l’Assemblée sur le sujet « Protéger les enfants et les jeunes touchés par des conflits armés », s’exprimait alors que plusieurs reportages d’actualité avaient souligné au cours de cette semaine la situation dramatique des enfants encore présents à Alep. « D’après les estimations internationales, 100 000 enfants environ se trouvent pris dans les zones de combat et un grand nombre d’entre eux n’ont aucune chance de fuir la ville, qui continue à subir les bombardements des forces armées ».

« À l’issue du sommet des Nations Unies sur les réfugiés et les migrations, qui a eu lieu à New York le 19 septembre 2016, les gouvernements européens sont tenus de faire tout leur possible pour favoriser des solutions politiques et mettre un terme au conflit, tout en soutenant, en attendant, les organisations humanitaires présentes en Syrie en leur fournissant les ressources nécessaires pour protéger les enfants et leurs familles. Il importe également qu’ils offrent leur aide, à proportion de leurs moyens, aux réfugiés syriens tant que dure le conflit ». Au cours d’un débat qui aura lieu jeudi 13 octobre, l’Assemblée parlementaire abordera la situation particulière des migrants mineurs non accompagnés.


« Les enfants représentent la partie la plus vulnérable et sans défense de ces conflits durables et leur sort doit être l’objet de toute l’attention nécessaire des pays riches et en paix d’Europe », a souligné Mme Fataliyeva.