Ukraine: seuls des progrès ‘notables et mesurables’ de la Russie pourront servir de base à rétablir un véritable dialogue

L’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) a déclaré que seules des «avancées importantes et mesurables » réalisées par la Russie dans la mise en œuvre de trois résolutions récentes de l’Assemblée* permettront de créer les conditions du rétablissement d’un véritable dialogue, dans un esprit de respect mutuel.
 

Dans une résolution portant sur les conséquences politiques de l’agression russe en Ukraine, adoptée sur la base du rapport de Kristýna Zelienková (République tchèque, ADLE), l’APCE a appelé la Russie à « annuler l’annexion de la Crimée et à permettre à l’Ukraine de regagner le contrôle sur la péninsule », à retirer ses troupes du territoire ukrainien et à cesser de fournir du matériel militaire aux séparatistes.

Elle a également condamné les récentes élections organisées par la Douma dans la Crimée occupée, qu’elle a qualifiées de « violations flagrantes du droit international », qui compromettent en réalité la légitimité du Parlement russe.

L’Assemblée a mis en garde contre la transformation de ce conflit en un conflit « gelé » ou « semi-gelé », ce qui prolongerait l’instabilité et l’insécurité en Ukraine et dans toute l’Europe. L’action de la Fédération de Russie a également compromis les avancées « réalisées depuis des décennies, vers un partenariat stratégique avec la Fédération de Russie », a-t-elle indiqué.

En parallèle, les parlementaires ont appelé l’Ukraine à accélérer la mise en œuvre des réformes promises. « Seule une Ukraine démocratique dotée d’institutions stables, efficaces et responsables, d’un environnement politique pluraliste et de médias libres, respectant enfin les promesses de l’Euromaïdan de réformer un système corrompu et oligarchique, peut être forte et prospère, capable de mettre fin à l’agression venant de l’extérieur et de rétablir la paix », ont-ils déclaré.

 

* Résolution 1990 (2014), Résolution 2034 (2015) et Résolution 2063 (2015).