Des politiques sociales, d’emploi et d’immigration pour faire face à l’hiver démographique en Europe

Des politiques permettant de répondre à « l’hiver démographique en Europe », c’est-à-dire à la diminution du taux de fécondité, et d’enrayer les effets négatifs du vieillissement démographique, doivent être élaborées selon l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), qui a adopté aujourd’hui une résolution sur la base d’un rapport de Kristin Johnsen (Norvège, PPE/DC).

« L’Assemblée est convaincue que, face aux défis démographiques en Europe, il faudrait appliquer une approche intersectorielle aux politiques sociales, aux politiques de l’emploi et aux politiques d’immigration ». L’Assemblée a encouragé la mise en place de stratégies ayant pour but l’augmentation du taux de natalité globale moyen, l’élaboration de politiques de santé et la promotion d’une meilleure conciliation entre vie familiale et vie professionnelle.

L’Assemblée s’est également dite préoccupée par l’incidence négative de l’exode rural des jeunes et de l’émigration en provenance de certains pays d’Europe orientale sur le développement et la situation sociale des familles de migrants.

L’Assemblée a invité les états membres à « élaborer, le cas échéant, des politiques migratoires tournées vers l’avenir et à assurer un transport sécurisé des personnes, qui permettent d’attirer des migrants qualifiés », en encourageant notamment l’entrée rapide des migrants en situation régulière sur le marché du travail, tout en répondant aux besoins d’intégration.

Selon l’Assemblée, cela peut être atteint par exemple, à travers l’élimination d’obstacles « dans le droit interne », le développement de « formations professionnelles » pour les réfugiés et les migrants, et par une meilleure information du « public sur les avantages économiques des migrations légales et de la diversité culturelle pour la société ».