Définir des règles pour les responsabilités des médias et journalistes en ligne

Considérant l’évolution du paysage médiatique et la croissance exponentielle des médias en ligne – qui offrent à tous la possibilité de diffuser des informations au grand public – l’APCE a recommandé aux Etats membres d’entamer des discussions sur les normes et mécanismes nécessaires pour « prévenir le risque de distorsion de l’information et de manipulation de l’opinion publique ». Les radiodiffuseurs de service public devraient utiliser les possibilités techniques offertes par les médias en ligne, en s’assurant que leur présence internet respecte des règles éditoriales d’un niveau aussi élevé que celles s’appliquant aux contenus hors ligne, souligne la résolution adoptée aujourd’hui, sur la base du rapport d’Adele Gambaro (Italie, ADLE).

Selon les parlementaires, « tous les médias professionnels ont la responsabilité éditoriale des contenus de tiers publiés sur leur présence internet ». A ce titre, précise la résolution, la Fédération européenne des journalistes et l’Association des journalistes européens doivent appeler leurs membres à veiller à ce que les médias journalistiques professionnels appliquent leurs principes éditoriaux à leur présence internet, y compris à leurs propres contenus, à la publicité et aux contenus provenant de tiers, tels que les retours ou les commentaires d’utilisateurs.

Enfin, l’APCE recommande à l’Association européenne des fournisseurs de services internet d’appeler ses membres qui entretiennent des réseaux sociaux, à se doter de codes de déontologie concernant leur propre transparence et leurs obligations à l’égard des services qu’ils proposent, et à rectifier volontairement les contenus inexacts.