Une rapporteure exhorte la Russie à abandonner toute charge à l’encontre d’un journaliste de Crimée

Une rapporteure de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) a exhorté la Russie à abandonner ses chefs d’inculpation à l’encontre de Mykola Semena, un journaliste de Crimée dont le procès pour « séparatisme » et autres infractions connexes doit s’ouvrir aujourd’hui.

Marieluise Beck (Allemagne, ADLE), rapporteure de l’APCE sur les « Recours juridiques contre les violations des droits de l’homme commises dans les territoires ukrainiens se trouvant hors du contrôle des autorités ukrainiennes », a déclaré que Mykola Semena et d’autres journalistes de Crimée avaient fait l’objet de plusieurs mesures répressives pour leurs articles au sujet de l’occupation et de l’annexion illégales de la région par la Fédération de Russie.

« Je renouvelle l’appel lancé par l’Assemblée à la Russie dans une résolution il y a quelques semaines, d’abandonner ses chefs d’inculpation. Les procès pour l’exemple, visant à étouffer une liberté d’expression dans une région où elle est déjà largement compromise, constituent une violation évidente du principe de la prééminence du droit ».