Des engagements politiques et financiers pour accroître la participation politique des personnes handicapées

Assurer le respect des droits politiques des personnes handicapées est un enjeu démocratique qui « met en question la capacité d’intégration et l’efficacité des systèmes démocratiques », a souligné aujourd'hui l'APCE réunie à Madrid en Commission permanente.

En adoptant une résolution sur la base du rapport préparé par Mechthild Rawert (Allemagne, SOC), les parlementaires ont affirmé que lorsque les personnes handicapées essayent d’exercer leurs droits politiques, elle se heurtent à de multiples problèmes liés à l’accessibilité, à un soutien insuffisant face à la diversité des handicaps, à l’existence d’un lien injustifié entre la capacité juridique et le droit de vote et à la réticence fréquente des partis politiques.

L’Assemblée considère que la participation des personnes handicapées à la vie politique « peut contribuer à éliminer les stéréotypes, à changer les mentalités et à combattre la discrimination dans son ensemble ». Dans ce sens, les parlementaires ont énuméré une série de mesures concrètes qui pourraient faciliter aux personnes handicapées leur accès au vote et leur participation aux élections, mais ces mesures « exigent des engagements politiques et financiers ».

Les partis politiques peuvent jouer un rôle essentiel « en remédiant à la méconnaissance des droits, et en encourageant la participation active des personnes handicapées », ont souligné les parlementaires.