Faire de la lutte contre les inégalités de revenus ‘une priorité politique’

L’APCE a exprimé aujourd’hui son inquiétude concernant les inégalités de revenus – qui n’ont cessé d’augmenter en Europe et dans le monde – et ses répercussions sur la cohésion sociale, le développement économique, et le fonctionnement des institutions et processus démocratiques, rappelant que « les 1 % les plus riches ont accumulé plus de richesses que le reste du monde dans son ensemble ».

Dans une résolution, adoptée sur la base du rapport d’Andrej Hunko (Allemagne, GUE), l’Assemblée a appelé les Etats membres « à faire de la lutte contre les inégalités de revenus une priorité politique » et à développer des stratégies nationales globales et efficaces. En matière de politiques de l’emploi, les parlementaires ont recommandé d’offrir aux salariés « des perspectives professionnelles plus stables », d’investir dans les programmes de formation et la formation continue, de renforcer la participation des femmes au marché de l’emploi, et de « mettre en place un salaire minimum suffisamment élevé ».

S’agissant des politiques fiscales, l’APCE a demandé aux Etats membres d’accroître la progressivité des systèmes d’imposition, en particulier « en augmentant le taux d’imposition des revenus les plus élevés » tout en abaissant significativement la pression pesant sur les groupes « exposés au risque de pauvreté ». L’imposition sur les richesses, les produits du capital et les successions doit aussi être revu, selon le texte adopté. Enfin, rappelant le rôle des institutions de négociation collective, l’Assemblée a plaidé pour le renforcement du dialogue social en tant que moyen de lutter contre les inégalités de revenus.