Les rapporteurs condamnent la violence au Parlement de Skopje et appellent les partis politiques à trouver un accord politique

« Nous sommes choqués par l’assaut du Parlement hier à Skopje. Nous condamnons fermement ces attaques violentes et inacceptables contre des parlementaires. La violence n’a pas de place dans une démocratie », ont déclaré les corapporteurs de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) pour le dialogue post-suivi avec « l’ex-République yougoslave de Macédoine », Lise Christoffersen (Norvège, SOC) et Valeriu Ghiletchi (République de Moldova, PPE/DC). « Nous appelons tous les partis et acteurs politiques à ne pas attiser les tensions et à faire preuve de responsabilité, en encourageant le dialogue et en ouvrant la voie à une solution politique pacifique ».

« Dans les pays démocratiques, le Président du Parlement et le gouvernement doivent être désignés grâce à un dialogue politique, conformément au choix exprimé par les électeurs et aux principes démocratiques. L’Assemblée parlementaire suivra de près les événements en cours : il est temps de mettre fin à l’impasse politique quatre mois après la tenue des élections législatives. Les citoyens méritent que leurs intérêts et leurs attentes soient traités dans la dignité et le calme, à savoir lancer les réformes urgentes et nécessaires que nous avons préconisées pour garantir la démocratie, l’État de droit et les droits de l’homme, pour le bien de tous les citoyens ».

« Nous attendons des autorités macédoniennes qu’elles prennent toutes les mesures qui s’imposent pour surmonter cette crise et rétablir des institutions démocratiques qui fonctionnent ».