Délégation pré-électorale en Albanie : un large éventail de candidats mais des dysfonctionnements dans le processus électoral

Strasbourg, 02.06.2017 – Une délégation de l’APCE présidée par Paolo Corsini (Italie, SOC) s’est rendue les 1er et 2 juin en visite pré-électorale en Albanie pour évaluer la campagne électorale et le climat politique avant les élections législatives du 25 juin 2017.

La délégation* s’est félicitée de voir qu’à la suite d’un accord politique conclu le 18 mai entre les chefs des deux grands partis politiques albanais, les élections législatives se tiendront avec la participation des principaux partis d’opposition, ce qui permettra aux électeurs d’avoir le choix entre un nombre significatif de candidats.

Dans le même temps, la délégation a noté avec préoccupation que la mise en œuvre de l’accord se heurte à des problèmes liés à l’indépendance des institutions et au processus électoral dans son ensemble. Ses interlocuteurs ont exprimé des observations critiques sur les procédures suivies par le Parlement et la Commission électorale centrale (CEC) à savoir la désignation du nouveau président de la CEC, le médiateur et l’enregistrement tardif de certains partis politiques.

Parmi les autres questions portées à l’attention de la délégation figurent le délai extrêmement court pour la mise en œuvre de la nouvelle règlementation sur le financement de la campagne et le contrôle de celui-ci, ainsi que l’obligation faite aux médias publics et privés de diffuser gratuitement la publicité électorale des partis politiques.

Celle-ci a également constaté que les préoccupations concernant l’usage abusif de ressources publiques, l’achat de voix organisé et les pressions exercées sur les électeurs restaient d’actualité. En outre, beaucoup d’interlocuteurs ont souligné la nécessité d’une mise en œuvre globale et vérifiée de la législation sur la dépénalisation en ce qui concerne les candidats aux élections. Elle a aussi noté que les médias étaient largement considérés comme un outil de propagande en Albanie.

Elle regrette qu’aucune mesure n’ait été prise pour permettre aux Albanais vivant à l’étranger de participer au processus électoral sans devoir rentrer dans leur pays.

Elle invite l’ensemble des acteurs du processus électoral à œuvrer de bonne foi pour assurer et renforcer l’indépendance de la supervision électorale et des organes de contrôle, le respect des procédures légales et l’égalité de situation de l’ensemble des intervenants tout au long du processus électoral.

Dans le rapport qu’elle avait élaboré à la suite des législatives de 2013, l’APCE avait appelé les autorités albanaises à prendre un certain nombre de mesures pour restaurer et pour renforcer la confiance de la population dans le processus électoral. La délégation rappelle à cet égard la nécessité de distinguer clairement les activités des partis politiques et des institutions étatiques, de garantir le fonctionnement impartial et neutre de l’administration électorale à tous les niveaux en garantissant une véritable indépendance institutionnelle, et la recommandation d’évaluer et d’améliorer le cadre électoral. Elle encourage vivement le nouveau Parlement albanais à poursuivre la réforme électorale après les élections dans un esprit constructif et pragmatique afin de la mener à bonne fin bien avant les élections locales de 2019.

La délégation espère que la réforme de la législation sur les élections et les partis politiques se poursuivra et contribuera à combler le fossé entre les milieux politiques et la population albanaise et à renforcer la démocratie interne des partis, la transparence et la régularité de la procédure pour favoriser une société véritablement démocratique.

 

La délégation était invitée à Tirana par le Président de l’Assemblée nationale albanaise. Elle a rencontré le Président de l’Assemblée nationale, le président de la Commission électorale centrale, des responsables et des représentants des principaux partis politiques représentés ou non au Parlement, le chef de l’autorité des médias audiovisuels, des représentants d’ONG et de médias, l’adjoint au chef de la mission d’observation des élections du BIDDH/OSCE, des représentants d’organisations internationales et des membres du corps diplomatique à Tirana.

Une équipe complète d’observateurs de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe se rendra à Tirana pour observer le scrutin du 25 juin.

*Délégation :
Paolo Corsini (Italie, SOC), Chef de la délégation
Ingebjørg Godskesen (Norvège, CE)
Marco Nicolini (Saint-Marin, GUE)