Violences sexuelles dans l’espace public : non à la banalisation et à l’impunité

L’Assemblée a exprimé son inquiétude face à l’ampleur du phénomène des violences sexuelles et de harcèlement des femmes dans l’espace public. « Alors que ces violences ont lieu dans l’espace public, parfois devant des dizaines de personnes, les femmes se trouvent souvent seules face à leurs agresseurs, en l’absence de réaction des témoins. Cette indifférence généralisée ne fait qu’aggraver le sentiment d’insécurité et d’impuissance des victimes » a-t-elle alerté.

En adoptant une résolution, basée sur le rapport préparé par Françoise Hetto-Gaasch (Luxembourg, PPE/DC), les parlementaires ont lancé un appel pour « mettre fin à l’impunité » en poursuivant les auteurs des violences sexuelles et de harcèlement dans l’espace public. Il faudrait, ont-ils dit, lancer et à soutenir des campagnes de sensibilisation et mener des actions spécifiques de prévention, notamment à travers les programmes scolaires.

La résolution appelle également à engager un dialogue avec les médias sur leur responsabilité à communiquer objectivement sur les violences sexuelles et le harcèlement dans l’espace public et les inciter à donner de la visibilité aux campagnes de sensibilisation et aux associations œuvrant contre les violences faites aux femmes.