Le Rapporteur Général condamne les exécutions au Japon

Le Rapporteur Général sur l’abolition de la peine de mort de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), Yves Cruchten (Luxembourg, SOC), a vivement condamné l’exécution de deux hommes - Masakatsu Nishikawa et Koichi Sumida – au Japon le 6 juillet 2017.

« Je suis indigné que le Japon, qui a le statut d’observateur au Conseil de l’Europe, continue d’appliquer la peine de mort. Ceci est encore plus regrettable quand on sait que les condamnés ne sont prévenus que quelques heures avant leur exécution, et que les familles et les avocats ne sont alertés du sort de ceux-ci qu’après leur mise à mort. De plus, Masakatsu Nishikawa a été exécuté alors même qu’il avait demandé la réouverture de son procès », a declaré le rapporteur.

« La majeure partie des Etats dans le monde se sont détournés de la peine de mort, qui est en toutes circonstances un traitement cruel et inhumain. J’exhorte le Japon à faire de même et à abolir la peine capitale », a-t-il conclu.