Prix Václav Havel 2017: des défenseurs des droits de l’homme d'Autriche, de Hongrie et de Turquie présélectionnés

Le jury du Prix des droits de l'homme Václav Havel, composé de personnalités indépendantes reconnues pour leur expertise dans le domaine des droits de l'homme, s'est réuni aujourd'hui à Prague pour choisir, parmi les candidatures reçues, les trois nominés pour l'édition 2017. Les candidats présélectionnés sont (par ordre alphabétique) :

• Murat Arslan (Turquie)
Ce candidat, en détention depuis 2016, est un ancien rapporteur de renom de la Cour constitutionnelle turque et Président de l’Association des juges et des procureurs (YARSAV), maintenant dissoute. Il a toujours défendu l’indépendance de la magistrature.

• Le Comité Helsinki de Hongrie
Cette organisation non gouvernementale de défense des droits de l'homme, fondée en 1989 et basée à Budapest, mène toute une série d’activités dans le domaine des droits de l'homme, en s’intéressant plus particulièrement à l’accès à la justice et aux droits des demandeurs d'asile, des réfugiés et des apatrides.

• Le père Georg Sporschill (Autriche)
Ce jésuite a consacré sa vie aux plus vulnérables, notamment aux enfants. Il a fondé une association (Elijah) qui met en œuvre de nombreux projets en Autriche, en Bulgarie, en République de Moldova et en Roumanie.
 

Présidant la réunion du jury, Sir Roger Gale, le plus ancien Vice-Président de l’Assemblée, a dit : « le jury a présélectionné les candidats parmi une longue liste de candidatures hautement qualifiées, respectant totalement l’esprit et les principes du Prix des Droits de l’Homme Václav Havel ».

Le nom du lauréat de ce Prix, qui récompense des personnes ou des organisations considérées comme ayant mené des actions exceptionnelles de défense des droits de l'homme, sera annoncé à l’ouverture de la partie de session d’automne de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), le 9 octobre 2017 à 12h30, à Strasbourg.

Le Prix des droits de l’homme Václav Havel, créé en 2013, est décerné chaque année par l’APCE, en partenariat avec la Bibliothèque Václav Havel et la Fondation Charte 77, et avec le soutien du gouvernement tchèque. Il consiste en une somme de 60 000 €, un trophée et un diplôme. En 2016, le prix a récompensé Nadia Murad, militante des droits de l'homme d’origine yézidie.

* * *

Contacts :
Division de la communication de l’APCE : +33 3 88 41 31 93
Bibliothèque Václav Havel : +420 222 220 112
Fondation Charte 77 : +420 702 001 962