Eduardo Ferro : ‘les diasporas sont beaucoup plus que des mouvements de populations’

« Les diasporas sont beaucoup plus que des mouvements de populations : elles sont un facteur d'enrichissement culturel, de pluralité, dans les pays d'accueil et d'origine », a déclaré ce matin à Lisbonne Eduardo Ferro Rodrigues, Président du Parlement du Portugal, dans son allocution d’ouverture de la Conférence de lancement du réseau parlementaire sur les politiques des diasporas.

« C'est aussi pour cette raison qu'une attention particulière est accordée à l'accompagnement et à l'appartenance des deuxièmes générations, à leur attachement à la communauté d'origine, parallèlement à leur statut de citoyens des États où ils sont nés », a ajouté M. Ferro.

Selon le Président du Parlement du Portugal, « il n'est pas possible de penser l'Europe sans penser aux diasporas avec lesquelles elle a pris sa culture sur d'autres continents et a ouvert la voie à la construction de nouveaux États et nations ».

Les diasporas, a-t-il ajouté, ont un impact positif à plusieurs niveaux : dans la diffusion de l'image du pays d'origine dans le pays hôte ; dans l'envoi de transferts de fonds et de change ; dans les connaissances technologiques ; dans la relation entre les cultures ; dans le potentiel de la mise en place de projets commerciaux.

« Avec le lancement du Réseau parlementaire sur les politiques de diasporas, l'Assemblée parlementaire donne une nouvelle preuve de sa vitalité et de son engagement à contribuer activement aux objectifs du Conseil de l'Europe. J'espère que cette nouvelle initiative sera productive et que les réflexions du Réseau parlementaire nous aideront à mieux comprendre cette réalité complexe », a conclu M. Ferro.