Enfants intersexes : interdire les actes chirurgicaux de 'normalisation sexuelle'

L’APCE a lancé un appel pour l’interdiction des actes chirurgicaux de « normalisation sexuelle » sans nécessité médicale ainsi que des stérilisations et autres traitements pratiqués sur les enfants intersexes – nés avec des caractéristiques sexuelles biologiques qui ne correspondent pas aux définitions du sexe masculin ou féminin – sans leur consentement éclairé.

Hormis dans les cas où la vie de l’enfant est en jeu, tout traitement de ce type devrait être reporté « jusqu’au moment où celui-ci soit en mesure de participer à la décision », ont déclaré les parlementaires dans une résolution approuvée aujourd’hui, basée sur un rapport de Piet De Bruyn (Belgique, NR).

L’Assemblée observe que ces actes sont souvent pratiqués « alors qu’il n’existe pas de preuves de leur efficacité à long terme, que la santé des personnes concernées n’est pas directement menacée et que les traitements n’ont pas de réelle visée thérapeutique ». « Bien souvent, ils nécessitent des traitements hormonaux à vie ou engendrent des complications médicales, aggravées par la honte et le secret ».

Il conviendrait en outre d’envisager d’indemniser les personnes qui souffrent des conséquences de traitements invasifs et/ou irréversibles de « normalisation sexuelle » dont elles ont fait l’objet sans leur consentement.

L’Assemblée estime également que les personnes intersexes devraient bénéficier de la reconnaissance juridique de leur identité de genre. Elle encourage les pouvoirs publics à faire en sorte qu’il existe différentes options pour la classification en matière de genre, « y compris pour les personnes intersexes qui ne s’identifient ni comme homme ni comme femme », et à envisager de rendre facultatif pour tous l’enregistrement du sexe sur les certificats de naissance et autres documents d’identité.

D’autre part, le public devrait être sensibilisé aux droits des personnes intersexes afin que celles-ci soient pleinement acceptées, « sans stigmatisation ni discrimination ».