Turquie : les rapporteurs appellent les autorités à abandonner les accusations à l’encontre de militants des droits de l’homme et à les libérer

Les corapporteurs de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) pour le suivi de la Turquie, Marianne Mikko (Estonie, SOC) et Nigel Evans (Royaume-Uni, CE), ont réagi à la publication de l'acte d'accusation contre des militants des droits de l'homme en Turquie :

« Nous sommes consternés par les chefs d’accusation retenus contre d’éminents défenseurs des droits de l’homme, y compris le Président et la Directrice d'Amnesty International Turquie et des membres de plusieurs autres ONG, poursuivis pour terrorisme et qui risquent jusqu'à 15 ans de prison. Nous demandons aux autorités turques d'abandonner ces accusations et réitérons notre appel en faveur de leur libération ».

En juillet 2017, les corapporteurs de l'APCE ont publié une déclaration condamnant l'arrestation des 10 défenseurs des droits de l'homme qui assistaient à un atelier de formation en juillet 2017 à Büyükada, à Istanbul.