Les réformes constitueront une ‘épreuve décisive’ pour les nouvelles autorités de Skopje

« La capacité à mettre en œuvre des réformes respectant les normes du Conseil de l’Europe sera une « épreuve décisive » pour le nouveau gouvernement de Skopje », ont déclaré les corapporteurs de l’APCE sur le dialogue postsuivi avec « l’ex-République yougoslave de Macédoine ».

Dans leur rapport sur une récente mission à Skopje (30 mai – 1er juin 2017), présenté dans une note d’information publiée cette semaine, Lise Christoffersen (Norvège, SOC) et Valeriu Ghiletchi (République de Moldova, PPE/DC) ont estimé que la visite s’était déroulée « à un moment crucial », marquant la fin de trois années d’une crise politique qui avait mis en suspens de nombreuses réformes. « Les partisans des réformes ont exprimé un optimisme prudent, mais fragile, » ont-ils constaté.

« Les représentants de la société civile affichaient la même prudence quant à la capacité des nouvelles autorités à surmonter des modes de gouvernance communs à tous les partis politiques et ayant empêché la bonne gouvernance du pays depuis son indépendance », ont-ils ajouté.

Les corapporteurs ont exhorté l’ensemble des partis politiques du pays « à faire les compromis nécessaires et à engager un dialogue constructif » afin de mettre en œuvre les recommandations formulées dans la version actualisée du « rapport Priebe » publiée en 2017 par la Commission européenne, et qui « peut également aider le pays à remplir ses obligations contractées envers le Conseil de l’Europe ».

Un rapport sur le dialogue postsuivi avec « l’ex-République Yougoslave de Macédoine » devrait être élaboré en 2018.