8 mars : 'Chacun peut faire de l’égalité une réalité'

Le 8 mars 2018, à l'occasion de la célébration de la Journée internationale de la femme, la Commission sur l'égalité et la non-discrimination de l’APCE, qui réunit des parlementaires des Etats membres du Conseil de l'Europe, reconnaît les progrès accomplis vers une plus grande égalité entre les femmes et les hommes, tout en faisant le point sur les défis qui nous attendent.

La discrimination profondément enracinée, fondée sur une mentalité patriarcale et aggravée par la violence et en particulier la violence sexuelle, souvent subtilement dissimulée, affecte les femmes tout au long de leur vie, limitant leur liberté, leurs chances et l'exercice de leurs droits. Parmi elles, les femmes migrantes sont particulièrement affectées.

Dans la sphère économique, l'écart salarial entre les femmes et les hommes, le plafond de verre et l'idée fausse selon laquelle les femmes sont inadaptées au travail dans certains secteurs ou professions continuent à freiner leur carrière et leurs opportunités. Beaucoup de femmes assument également le double fardeau physique et psychologique des tâches ménagères et de l'emploi, luttant pour combiner la vie privée, familiale et professionnelle.

La participation et la représentation égales des femmes et des hommes sont cruciales dans tous les aspects de la vie publique et privée, y compris en politique, afin de corriger les déséquilibres et les inégalités et de changer la mentalité générale qui restreint les femmes aux rôles traditionnels.

Chacun a la responsabilité de contribuer au grand pas en avant qui est nécessaire pour construire une société dans laquelle les hommes et les femmes jouissent d'une égalité effective. Il appartient à chacun d'entre nous, en tant qu'acteurs sociaux et dans les différents milieux où nous opérons, de démanteler les stéréotypes et les préjugés qui nourrissent l'inégalité entre les femmes et les hommes. Aucune contribution n'est trop petite.

En tant que politiciens, législateurs et membres de l'Assemblée parlementaire, nous devons montrer l'exemple et être à la pointe de la promotion d'un programme ambitieux pour l'autonomisation des femmes et l'égalité des droits et de la dignité, et agir de manière cohérente pour sa mise en œuvre.

« Chacun peut faire de l’égalité une réalité » devrait être notre engagement personnel et public, le 8 mars et au-delà.