Le Président de l'APCE commémore les victimes du terrorisme

A l'occasion de la Journée européenne de commémoration des victimes du terrorisme (11 mars), Michele Nicoletti, Président de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), a rendu hommage aux victimes et aux survivants d'attentats terroristes, et a envoyé un message de solidarité et de soutien à tous ceux qui ont perdu des êtres chers.

Il a fait part de son chagrin et exprimé son soutien à tous ceux qui ont été touchés par ces terribles événements, dont « les effets peuvent durer toute une vie, d’autant plus qu’une injustice aléatoire d'une telle violence arbitraire est difficile à supporter. »

«Il peut sembler presque incompréhensible que des êtres humains puissent chercher à infliger tant de dommages et de souffrances à leurs semblables – en étant convaincu que cela ferait avancer d'une manière ou d'une autre leur cause. Il n'y a pas d'idéal – religieux, idéologique, politique – qui puisse justifier le sacrifice violent d'êtres humains innocents et sans défense. Toute personne – qui qu'elle soit – doit être traitée comme un objectif, non comme un moyen: c'est le sens profond de la CEDH qui est à la base de notre civilisation européenne. »

«Que pouvons-nous, en tant que parlementaires, faire pour honorer ceux qui ont péri et souffert? Nous devons travailler, avec une détermination toujours plus grande, pour nous assurer que de telles atrocités ne se reproduisent jamais. Certes, nous devons être vigilants pour empêcher ces actes, et résolus à poursuivre les auteurs. Mais parallèlement, nous devons rendre nos sociétés aussi résistantes que possible aux maux de l'extrémisme et du terrorisme. »

« Je crois que la réponse à long terme la plus efficace au terrorisme est l'éducation. Les terroristes se nourrissent de l'ignorance, de l'incompréhension et de la peur. Nos plus grandes armes pour les vaincre sont les valeurs que nous défendons : la tolérance, la diversité et la compréhension mutuelle. Une société avec des liens communautaires forts, attachée aux valeurs démocratiques, est une société où la haine ne peut pas prospérer. Devant la violence, nous devons relancer la grande leçon de la non-violence et la foi dans la force de transformation de l'amour et de la solidarité. »

«Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour que les victimes d'actes terroristes reçoivent gratuitement toute l'aide dont elles ont besoin, qu'il s'agisse d'une aide d'urgence, de soins médicaux ou d'un soutien psychologique à long terme. Les victimes devraient également se voir garantir un recours effectif à la justice et une indemnisation appropriée et rapide. Je suis fier que le Comité des Ministres du Conseil de l'Europe ait adopté l'année dernière des lignes directrices révisées sur la protection des victimes d'actes terroristes qui incluent tous ces aspects. L'Assemblée continuera à faire avancer cette cause - y compris à travers le nouveau rapport de Marietta Karamanli (France, SOC) «Protéger et soutenir les victimes du terrorisme».