Protéger l’intégrité rédactionnelle et l’indépendance des médias

La Commission de la culture de l’APCE a souligné aujourd’hui les difficultés de protéger l’intégrité rédactionnelle et l’indépendance des médias dans les États membres. L’apparition de nouveaux médias en ligne, a dit la commission, entraîne une chute importante des recettes des médias traditionnels. La diminution du nombre de lecteurs et des modèles commerciaux obsolètes moins rentables, mais aussi les menaces croissantes de la criminalité organisée, du terrorisme et des conflits armés, « compromettent à la fois l'indépendance des médias et leur intégrité rédactionnelle ».

En adoptant un projet de résolution, basé sur le rapport préparé par Volodymyr Ariev (Ukraine, PPE/DC), les parlementaires ont considéré qu’il est plus nécessaire que jamais que les journalistes protègent leur intégrité rédactionnelle et respectent des normes professionnelles et éthiques exigeantes. Les gouvernements européens, ont-ils dit, devraient respecter pleinement les normes du Conseil de l'Europe concernant l’indépendance et le pluralisme des médias de service public, « en mettant fin aux fréquentes tentatives de les influencer ou de les transformer en médias gouvernementaux ».

Les Etats devraient également examiner la question de « l’énorme déséquilibre » entre les revenus des organes d’information et les revenus des géants d’internet, et trouver des solutions juridiques et pratiques pour rectifier ce déséquilibre. Les professionnels et les organismes du secteur des médias devraient, pour leur part, augmenter l’adhésion volontaire aux codes de déontologie et le respect de ces codes et « établir une responsabilité pour diffusion de fausses informations ou la renforcer ».