Répondre aux besoins des personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays

En Europe, plus de quatre millions de personnes sont déplacées à l’intérieur (PDI) de leur propre pays en raison des conflits armés et de la violence. Et leurs besoins et droits humanitaires, a déclaré l’Assemblée, doivent faire l’objet d’une attention accrue et d’efforts concertés pour atténuer leurs souffrances.

En adoptant une résolution, basée sur le rapport de Killion Munyama (Pologne, PPE/DC), les parlementaires ont rappelé que la déportation ou le transfert forcé de populations civiles est un crime contre l’humanité. Selon les parlementaires, les États membres devraient reconnaître et appliquer les droits humains des PDI, conformément à la Convention européenne des droits de l’homme et aux traités internationaux, tout en répondant à leurs besoins humanitaires et sociaux.

De même, les arrêts rendus par la Cour européenne des droits de l’homme à propos des PDI devraient être exécutés pleinement et sans délai et des politiques nationales mises en œuvre pour protéger celles qui sont contraintes de vivre, parfois pendant de longues périodes, dans une autre partie du pays que celle où se trouvent leurs foyers.